HEY JUDE !

  • Written by The Glorious Papies

we urban londres nov 09 149

L’équipe URBAN de l’AS Orange Issy s’est déplacée, les 28 et 29 novembre derniers, à Londres pour y rencontrer, balle au pied, une équipe très internationale d’Orange UK. Manquaient unfortunately à l’appel, Yves T et Issa S retenus au dernier moment à Paris pour raisons médico-personnelles, et quelques autres.

Jour 1 : Samedi 28 novembre

Depuis le temps que nous en parlions, le jour J est enfin arrivé.

COME TOGETHER

Le rendez-vous très matinal à 6h30 n’effraie personne et tout le monde est présent à l’heure pile : le doute s’efface.

Guy M, dit ‘’le veinard’’ passe le contrôle de police malgré des papiers d’identité non valables. Ce sera la seule situation du week-en où la chance sera avec nous.

C’est parti via l’EUROSTAR qui nous dépose in London 2h15mn plus tard sous un beau mais provisoire ciel bleu. Les propositions fusent : On va à l’appartement ? Non. On va à la consigne à bagages ? Non. On va déjà au stade ? Non. On va déjeuner à l’anglaise, tente Michel P ? OUI général et nous voilà installés, dix minutes plus tard à la table d’un restaurant turc pour un british breakfast très apprécié.

we urban londres nov 09 026A peine le temps de digérer les saucisses et autres ‘’beans’’ que c’est déjà le bin’s pour récupérer les clés des 2 appartements réservés. Après quelques tergiversations et de longues minutes de patience, la troupe resserrée et motivée, décroche, non pas les clés, mais la solution pour les récupérer.

 

I WANT TO HOLD YOUR HAND

Rassurés, les URBAN (*), toujours bien groupés, se dirigent joyeusement vers un quartier très prisé de la capitale anglaise : Camden lock Market, un lieu populaire rempli de magasins décalés, punks ou gothiques, d’étables relookées et de restaurants à la nourriture variée.

TICKET TO RIDE

Après cette visite surprenante, place au moment tant attendu : le  match à Fulham. Après étude du plan de metro, rien de plus facile pour se rendre à Craven Cottage, un des plus anciens stades anglais. En deux coups de cuilllère à pot, nous y serons. QUE NENNI ! Après quelques stations de metro avalées à vive allure, nous voilà bloqués sur la Northern Line, les deux lignes sensées nous transporter à Fulham étant fermées pour travaux d’entretien. Pas de panique pour les URBAN qui se réunissent pour décider de remonter par une autre ligne plus au nord. Le temps est compté mais rien n’est perdu. Quelque stations plus tard, nous nous dirigeons vers le dernier changement, le dernier quai, la dernière plateforme, la n°3, le dernier metro qui nous emmènera au paradis.

LET IT BE

Surpris mais confiants, nous suivons Lionel M qui nous assure que la plate forme n°4 sera plus rapide pour clore cet aller. Aveuglément confiants, nous grimpons guillerets dans le wagon pour nous apercevoir, une station plus tard, que nous partons en sens inverse de la bonne direction. Stupeur mais pas de panique. Les URBAN en ont vu d’autres. Nous repartons illico presto dans l’autre sens pour nous retrouver sur la même plate forme n°3, à la station précédemment quittée. A ce moment critique, c’est la plate forme n°4 que le chef de gare, pour nous contrarier, a décidé d’afficher pour la direction de Fulham. Hardis, mais malins, nous prenons l’option hyper-intelligente de suivre un supporter anglais dont le tshirt laisse apparaître un gros ‘’Fulham FC’’. Discrets, les 10 URBANS se glissent dans ses pas.


14h35 : Arrivée en gare de PUTNEY END, la station qui dessert la plat de resistance : le match. Encore 10mn de marche, 5mn de queue pour récupérer les tickets et le groupe pénètre, un peu ému, dans la tribune sud. Le stade est anglais donc super ou inversement. Alain L, arrivé le dernier à sa place, pour raison technique, nous signale la présence de Mr  AL FAYED, le Président de Fulham. we urban londres nov 09 084

14h55 : les deux équipes entrent sur la pelouse sous nos applaudissements incontrôlés. Nous cherchons désespèrement  le sénégalais Diomansy KAMARA que nous souhaitions rencontrer mais il n’est pas sur la feuille de match. Dommage !.

Le match n’est pas transcendant mais nous y sommes et c‘est un match anglais, donc un petit évènement pour nous tous. we urban londres nov 09 098SCHWARZER, le gardien international australien de Fulham (1.94m) est impressionnant. Mais c’est l’ancien nantais KLASNIC qui ouvre le score pour BOLTON en première mi-temps. Heureusement, le petit gaucher Irlandais, Damien DUFF, frère de John, égalisera à ¼ d’heure du terme sur une belle frappe croisée…..du droit. Match nul (1-1). 
Retour au metro puis à l’office pour récupérer nos clés. Nous prenons possession des 2 charmants appartements, chacun s’installant soit par affinité soit par niveau sonore de ronflement. A partir de ces critères, Jude A dormira seul.

we urban londres nov 09 107

Après une douche intérieure réparatrice, les URBAN se dirigent, sous la douche extérieure, vers Picadilly Circus pour y trouver quelques victuailles. we urban londres nov 09 103Difficile de trouver une place pour dix gaillards dans un restaurant, un samedi soir à Londres, surtout que la pluie redouble de violence. Nous nous incrustons malgré tout, en 3 tables, dans une pizzeria typique anglaise dont nous ressortons, 1h30 après, rassasiés et fort bien traités.

Pour fêter le match nul de Fulham, rien de tel qu’un bon pub anglais. Là encore, pas de place pour nous sauf dans un petit coin ou nous parvenons, tant bien que mal, à poser nos chopes. Une fois Fulham arrosé, nous décidons, excepté Jude A, étrangement contre, de fêter la défaite logique de l’OM à Lens (0-1) dans un bar dansant.

Pendant ce temps Didier A apprécie que le PSG ait écrasé Auxerre (1-0).

lionel



ALL YOU NEED IS LOVE

Notre présence dans ce bar très sympa sera notre derniere sortie de la journée. Avec un grand coup de chapeau à Lionel M, (se) très moussant, et tout près de gagner le concours du plus beau couvre-chef, devancé de peu par Sandy.
Pour conclure cette rude mais riche journée, Jude A finira par oublier, émoussé, le but lensois d’Eduardo.








Jour 2 : Dimanche 29 novembre

we urban londres nov 09 133C’est une pluie pénétrante qui nous accueille à notre sortie de l’immeuble. Michel P, notre aventurier, nous convoque au troquet du coin pour prendre des forces avant une 2ème journée chargée (comme le ciel). Nous avons en effet rendez-vous à 10h30 à Regent Park, un des parcs londoniens, pour en découdre avec les Galacticos, une équipe constituée de collaborateurs Orange UK, français, suédois, polonais, écossais, gallois, coachés par un truculent espagnol, ARTURO, supporter frénétique du Real Madrid.

Bref, une sorte de match URBAN ORANGE / Reste du monde !!

Peu habitués aux conditions de jeu (le breton Yves T aurait été à son aise, Issa S sans doute un peu moins), les joueurs d’URBAN ORANGE ''monopolisent'' le ballon mais se font contrer par des Galacticos bien en jambes. A la mi-temps, le score lourd, comme le temps, (0-4) est logique, l’état de la surface de réparation des locaux empêchant tout ballon orangiste de franchir la ligne fatidique. Après quelques rectifications tactiques, nous prenons le jeu à notre compte (les locaux prenant les bières d’après-match, au leur), pour revenir rapidement à 2-4 avant que les galacticos ne se reprennent pour marquer encore 3 fois face à Guy M bien trop fair-play sur leurs frappes de balles (3-7). En bref un match où l'on a plus gagné .....à être connus face à d'excellents Galacticos.

Après une excellente douche, les deux équipes se retrouvent, Baker Street, la fameuse rue du célebre Sherlock Holmes, dans un pub pour refaire le match et pour déguster un bon Fish & Chips avec quelques petits pois ‘’al dente’’ .

we urban londres nov 09 156La pluie diluvienne londonienne nous imposant de rester à l’abri au pub, nous en profitons pour nous gaver avec EVERTON-LIVERPOOL puis ARSENAL-CHELSEA avant de retourner en gare pour attendre notre EUROSTAR de 20h32.

 

WE_Urban_Londres_nov_09_166
Nets vainqueurs (3-7), les Galacticos d'Arturo SANZ (cf photo ci-contre) nous ont accordé une revanche à Paris ou encore à Londres au printemps.





 

 

 

HELP

Avec le retour de Yves T le breton et d’Issa S, dit Pépit’man, remplacés, à Londres, au pied (et au coude) levé par Jérémy et Rémi, espérons que nous pourrons renverser la vapeur.

En résumé un week-end londonien qui aura beaucoup plu, dans tous les sens du mot !

(*) Didier A, dit  ‘’le bilingue’’
Lionel M, dit ‘’Mister plateforme’’
Jérémy et Rémi, dits ‘’babies-foot’’
Alain L, dit ‘’the king of Fulham’’ 
Jude A, dit Jude ‘’d’Orange’’
Daniel T, dit ‘’URBAN Géo’’
Charly dit ‘’Stefano’’
Guy M, alias ‘’Yellow submarine’’ ou ‘’Luke la main froide’’
we urban londres nov 09 068 Michel P dit ‘’Mick et mousse’’

Les potins de Charly Di stefano

1/ Ce samedi matin après le passage à la douane certains urbanistes se retrouvent chez le marchand de journaux. Michel Perpignaa fait partie de la bande. Tout le monde se rassemble ensuite pour monter dans le train et là plus de béarnais. Michel avait filé à l’anglaise en nous laissant son fils Rémi en garde à vue.

IMGP01092/ Pour parfaire sa culture Didier OF ( au moins un qui a un nom anglais ) nous a dit vouloir visiter tous les stades de foot de Londres et tous les musées de la bière.

3/ Pour toutes nos demandes de renseignements à Londres nous avons choisi Didier OF qui parle couramment …………le français.

we urban londres nov 09 141
4/ Avant de commencer notre match contre les galacticos de Orange Londres quelle ne fût pas notre surprise quand Guy Mornet nous apprend qu’il avait oublié un gant.

Le résultat du match ayant été de 7 à 3 en faveur de nos amis de Londres, j’ai l’intime conviction que si Guy avait eu ses 2 gants nous aurions gagné 3 à 0. D’autant plus que nos jeunes Jérémy et Rémi ont tenu notre équipe à bout de pieds (et non pas à bout de bras car il y a maintenant une jurisprudence  Thierry Henri ) grâce à leur excellent match. Didier OF s’est plaint quant à lui des nombreux trous parsemant la pelouse pour expliquer sa brillante prestation.

we urban londres nov 09 151

5/ Ayant appris par Daniel que les maillots et les shorts seraient remis à la fin du match à nos adversaires du jour Charly a rendu un équipement étincelant de propreté. Ce qui est très surprenant avec cette pelouse boueuse. On se demande d’ailleurs s’il a joué.

IMGP0125

6/ La veille du match tous les urbanistes sont partis traîner dans les pubs de Londres pour se mettre un peu la pression. Un seul est resté sage et s’est couché à 21h c’est Jude.
Bravo et félicitations à lui pour son grand professionnalisme.




7/Quelle ne fût pas la surprise de Charly, qui partageait sa chambre, de voir Alain Lepage assis en tailleur sur son lit (et oui il n’avait pas de pyjama) et n’arrivant pas à dormir. Au bout d’un quart d’heure de cette position inconfortable, il pique un sprint en direction des toilettes ( finalement il aurait pu jouer) pour rejeter quelques moules mal digérées (çà la fout mal pour un breton). Du moins c’est sa version car aux dires de certains urbanistes très mauvaises langues en anglais qui l’ont entraperçu dans au moins 5 pubs en train de boire des quantités monumentales de bières, l’explication serait autre.

8/Félicitations à Daniel et Michel pour la parfaite organisation de ce WE mémorable ainsi qu’à Lionel pour sa facilité à parler anglais et pour sa capacité à nous diriger nous les paysans de Paris dans les métros et bus londoniens.

we urban londres nov 09 1619/Au retour, 5 des urbanistes se retrouvent dans la voiture 18 du train pour prendre leur place. Parmi eux Didier OF revendique la place 65. Après vérification de son billet c’était bien la place 65 qu’il avait mais dans la voiture 1. La prochaine fois il faudra lui faire un mémo pour lui attribuer, par exemple, les places 69 ou 51 pour que çà lui rappelle quelque chose. De toute façon il ne faudra plus l’appeler Didier Aufschneider  mais Didier Alzheimer.

10/Didier je suis désolé mais c’est toi qui remporte le prix du plus grand nombre de potins attribués. C’est sûrement parce que tu n’as pas encore internet et que tu ne pourras pas te défendre. Mais non c’est parce que c’est une de tes grandes qualités que de nous faire rire. Et on te fera une copie.

 

we urban londres nov 09 162SANZ unique !

Pour compléter ce big reportage sur ce wee-end, nous vous livrons ci-dessous le mail qu'Arturo, le coach hispano-english des Galcacticos nous a transmis (sur la photo ci-contre, Arturo vient d'apprendre que son REAL MADRID chéri a perdu à Barcelone)

Le  diaporama complet (thanks Alain)