URBAN ORANGE AU PAYS DU MESSI

  • Written by Daniel

groupe_catalunya

Si la date du précédent week-end URBAN ORANGE à London s’était révélée fort peu judicieuse, en terme de météo, Michel P avait (cf photo ci-dessous à côté du trophée de la Coupe des Champions), pour cette deuxième édition, absolument TOUT prévu : température constante autour de 16  degrés et un soleil tout aussi radieux que les visages de nos 10 voyageurs dans l’avion du retour (tout au moins pour ceux qui ne dormaient pas).
champio_michelQuant au programme, un délice !!
Le groupe, à qui on avait promis des châteaux en Espagne, était effectivement méfiant mais plein d’optimisme lors de l’embarquement du vol EZY3915 d’une compagnie qui nous aura surpris par sa simplicité mais efficacité. Vincent S, le poteau à Issa et membre des redoutables galactiques londoniens et accessoirement de l’AS ORANGE, était venu nous accompagner pour ce vol aller. Malheureusement pour lui, les portes de l’avion se sont refermées alors qu’il dévalait, à grandes enjambées, l’escalator le menant vers la navette-avion. Nous le retrouvâmes au cœur de Barcelone dans le courant de l’après-midi sans qu’il ait perdu sa sérénité légendaire. Conseillé par Issa, Vincent a quand même déposé des réserves d’après-vol pour tenter une médiation. Affaire à suivre.
Mais revenons à nos 10 moutons parvenus à destination sans problème particulier et installés, dès les premièrs rayons du soleil dans un bar de la place de Catalunya pour une reprise de forces méritée et quelques toasts ou croissants bien appréciés.



orangeCe week-end s’annoncait bien. Une fois les clés des chambres réceptionnées par Michel P déjà en grande forme (PS : à la demande générale : à Londres , les clés de l’appartement ont été obtenues beaucoup plus tardivement, au grand dam de Daniel T), les pérégrinations pouvaient débuter.
Barcelone : ses tapas, ses cervezas, son Barca, une ville incroyable faite pour les jeunes mais aussi pour les moins jeunes (nous en l’occurrence)
Michel P nous a fait découvrir la ville catalane à partir d’un menu superbement concocté et diététiquement très équilibré, digne des plus grands GO. Aucune faille ! Seul le GO de Londres a tenté de déregler la belle mécanique paloise, en provoquant une erreur de parcours dans le Metro. Mais rien n’y fit. Michel tenait son sans faute.


carte

APERITIF
TAPAS EMBALLE

buere2 yves


Un peu de culturel
Les Tapas occupent une place importante dans la vie des espagnols. Dans toute la péninsule ibérique, les cafés, les bars ou les pubs proposent de délicieuses petites assiettes garnies de fruits de mer frais, d'olives aromatisées ou de chorizo épicé et mille autres specialités à savourer avec un verre de fino, de tinto ou simplement une bière.
Le mot tapas vient du verbe tapar qui ignifie couvrir. A l'origine, dans les bars , le verre de xérès (fino) était en effet servi recouvert d'une tranche de pain ou de jambon pour les protéger des mouches. En fait, les cafetiers de misaient sur ces amuse-gueules pour stimuler la soif et inciter ainsi la clientèle à consommer davantage. Depuis, les tapas ont évolué. Elles constituent désormais le principal attrait des bars.

lepage_oreilleTapas n° 07
Descente pédestre groupée de la Rambla puis bifurcation vers le vieux quartier  EL BARRI GOTIC et le magnifique  Palau de la Musica Catalana. Alain L qui faisait la sourde oreille pour venir avec le groupe a été remis sur le droit chemin par un cousin à lui rencontré par hasard sur le bas côté (cf photo monstre)

 

 



auf_paellaTAPAS n°69
Didier A, qui réclamait inlassablement une paella, a du patienter jusqu’au samedi soir pour pouvoir se jeter sur le plat national espagnol et ses moules gratinées. (cf photo paella)

 

 


auf_bite

TAPAS 48
Daniel attend toujours son tapas n° 48 pompeusement baptisé ‘’Tartare de Fuet’’ puis logiquement rebaptisé ‘’Lomo invisible’’ (cf photo tapas n°48)
48

TAPAS n° 64
Michel a poussé la perfection homonymique jusqu’à nous a faire accompagner les tapas par de la bière SAN MIGUEL (cf photo bus)

michel_bus

TAPAS n° 1
François F, notre gardien de but, a désormais son appellation d’origine contrôlée : Freddy MERCURY, un surnom qui lui va comme un gant.

TAPAS n° 10
Lionel M possède les mêmes initiales que Lionel MESSI, mais pas le même pied gauche

TAPAS n° 7
Sans l’intervention compétente de Michel P, le groupe serait toujours devant le distributeur de tickets de metro. Charly D a en effet tenté de commander des tickets mais en appuyant nerveusement sur la zone ‘’’exemple’’, il ne pouvait décemment pas y arriver. San Miguel a résolu le problème.

TAPAS n° 9
Issa a une drôle de façon de prévenir qu’il va ronfler. Son expression favorite est : ‘’attention je pars’’. François C, son voisin de ronflement ne sait toujours pas où Issa voulait en venir.

TAPAS n°9 Bis
François C a proposé de jolies formules pour qualifier les ronflements de Issa :
- il a un instrument dans le corps
- il dégage des sonorités des accords presque musicaux
- on dirait une usine qui tourne à plein régime
- il fait des bruits musicaux qui mériteraient une place sur la portée musicale

issa_cordier
TAPAS n°9Ter
Pendant le vol du retour, le pilote a annoncé une zone de turbulences et les hôtesses se sont montrées très inquiètes car elles ne reconnaissaient pas les ronflements habituels du moteur de l’avion. François F les a rassurées en leur indiquant le siège d’Issa d’où émanaient divers ronflements rarement entendus dans l’aéronautique jusqu’à ce jour. 

TAPAS n° 84
Après les récentes élections de Miss France et Miss Nationale, la troupe a découvert, alors qu’elle refaisait une dernière fois le match de la journée au fond d’un café, une quinzaine de concurrentes de Miss Départementale Catalane. Daniel, gorge abîmée, a refusé de leur remettre son écharpe.

port_groupe
ENTREES
Après un bref passage devant la boutique ORANGE (cf photo ci-dessus), la visite du Musée du BARCA  au Nou Camp, a occupé l’après-midi du samedi pour une partie du groupe, le reste du contingent préférant s’allonger quelques (180) minutes pour récupérer d’un saut du lit précoce, vers 3h30 du matin. De tous les trophées remportés par le FC Barcelone, 6 trônent, comme aurait dit Léon, dans une vitrine dédiée. Le ballon d‘or ou le soulier d‘or qu’on aurait pu croire posés sur le buffet du studio chez Lionel MESSI, sont restés au Musée pour le plus grand plaisir des aficionados du club blaugrana.
Juste à côté du Musée, la boutique du club est digne de par sa taille, d’un petite grande surface. Les tarifs sont alignés sur la taille de la boutique, c'est-à-dire, importants. Si vous voulez faire plaisir à un ami pour Noël, sachez que le maillot ne se négocie pas mais se paye 93 euros.
Sur le chemin du retour, et après avoir longuement marché, nous étions inexorablement passés du Nou camp à nous les crampes.
Fatigués mais les yeux toujours grand-ouverts, les urbanistes ont clos ce samedi 11 décembre, célèbre pour son saint du jour (San Daniel), par un repas au restaurant ‘’EL GLOBO’’, un lieu du centre ville  recommandé par nos amis espagnols et dans lequel Didier  a enfin pu déguster une paella qu’il a jugée excellente. Et quand on sait que Didier était commercial chez  SINGER, on ne peut que le croire.
PLAT DU JOUR
logo_ofc

Comme plat de résistance, le Tournoi ‘’Orange Football Communauty’’ organisé dans le cadre d’ORANGE PASSION, était au programme de la matinée du dimanche. Situé en plein coeur de la ville Olympique qui servit de centre des Jeux de 1980, le gymnase réservé par Pierre-Marie C. était parfait pour permettre à la quarantaine de joueurs de s’exprimer. Les matchs s’avéraient très équilibrés, aucun score n’atteignant plus de 2 buts d’écart.
Après des phases de poule au cours desquelles ORANGE France s’était fait plumer deux fois, les demi-finales nous offraient un duel fratricide entre ORANGE SPAIN 1 contre ORANGE SPAIN 2. L’autre demi-finale qui rappelait de vieux souvenirs londoniens opposait ORANGE France aux Galacticos d’ORANGE UK, plus habitués aux grasses pelouses de Regent Park qu’au parquet espagnol.
Battus en phase de poule par les british d’Alan à la dernière minute du match, les frenchies, mieux réveillés,  prenaient leur revanche (2-1) et  se qualifiaient pour la finale (‘’on est pas des jambons’’, clamait haut et fort Lionel M).

jambons_groupe

De leur côté, la bande au remuant Alfredo dominait amicalement les collègues locaux, se donnant le droit d’affronter les Parisiens.
En finale, malgré quelques bonnes occasions de part et d’autre (n’est ce pas Yves ? (cf video)), et malgré la grosse présence physique de François C, les deux équipes en restaient sur un match nul sans but qui nous dirigeait tout droit vers la fatidique séance des tirs au but. A ce jeu, les espagnols se montraient bien plus précis et remportaient le Tournoi ‘’Orange Football Communauty’’ devant ORANGE France. Seul Michel P, égal à lui-même, et Youssouf, parvenaient à scorer. Les Anglais se consolaient en terminant 3ème de cette première édition, toujours après une séance de tirs aux but (cf video) et un tir superbe de Vincent S.

fleury vincent_issa

alan_pc equipe_orange

Ce tournoi, première édition du nom et labellisé ‘’process ORANGE PASSION’’, a donc été une totale réussite pour les quarante joueurs présents et un grand moment de convivialité entre des collaborateurs de différents pays. En effet, les équipes étaient composées d’Anglais, d’Anglais parlant le néerlandais, de Français, de Français parlant l’espagnol, de Français installés à Barcelone et parlant l’espagnol, d’Espagnols, de Polonais, d'Ecossais…etc, ce qui traduit le côté cosmopolite d’une telle initiative.
Le Jury chargé de désigner le meilleur joueur du Tournoi n’a pas pu départager les 5 joueurs qui lui ont semblé resssortir du lot :
Alfredo APARICIO dit "Toulalan" (Orange Spain 1)
François CORDIER (Orange France)
Vincent SCIUS (Orange UK)
Francois FLEURY (Orange France)
Tjeu LEATOMU (Orange UK)
La sympathique collation d’après-match a permis de recueillir le sentiment de quelques joueurs et organisateurs (Pierre-Marie C, Alan R (cf photo ci-dessus), Michel P,...etc) et de refaire les matchs dans une ambiance très détendue. (cf videos)
La deuxième édition est attendue avec impatience mais, déjà, de futurs lieux de destination ont été évoqués.
ACCOMPAGNEMENT
Cerise sur la gateau, Charly D qui fêtait ses 59 ans en ce beau dimanche de décembre, avait pris la précaution de s’éclipser du groupe, la veille, pour faire le plein de victuailles et autres breuvages locaux ou un peu moins. Installés en cercle dans l’appartement de la rue BALMES, ses invités lui ont réservé une belle surprise en lui offrant, non pas le maillot du Barca (un peu cher !) mais le drap de bain et les pantoufles du célebre club espagnol (cf photo). Les quelques lignes écrites à son intention, sur un carnet (toujours du Barça) par tous ses copains ont failli lui tirer quelques larmes.
Alain L, son copain de chambre et de salsa, et son  fameux éventail, en était tout ému !!
charly_drap

Charly nous a transmis le témoignage suivant :
‘’Bonjour les amis
Un grand merci à Michel pour l'exceptionnelle organisation de ces 3 jours de folie et à Daniel qui l'a aidé pour le sponsoring de Orange.
Mon anniversaire 2010 je ne l'oublierai jamais avec vos cadeaux barca, mais encore plus avec votre joie de vivre permanente, vos blagues et surtout toute l'amitée que je retrouve à travers tous les témoignages affectueux que ce matin je me suis empressé de relire et qui resteront gravés à vie dans ma mémoire.

charly_pantouflesEt quel plaisir de jouer avec vous et de se prendre au jeu, motivés par François Cordier qui a fait ressortir tout notre esprit de compétition et le sien.
Et le 5 à 0 du Camp Nou inoubliable avec ce fut fabuleux de Messi que j'ai revu hier soir avec plaisir.
Encore merci à vous tous et pour votre cadeau précieux qui est l'amitié.
Au paisir de vous revoir.
Charly’’

PLAT DE RESISTANCE
Barca – REAL Sociedad
Après le Tournoi et l’anniversaire à Charly, il nous restait le gros morceau à avaler : le match entre le FC Barcelone et la Real Sociedad sur une pelouse magnifique dont le gazon est chauffé  et régénéré par endroits par un éclairage articficiel. (cf photo)
Trajet à peu près sans problème, hormis la tentative d’enrayement par Daniel du dispositif de Michel, et une arrivée aux abords du NOU CAMP vingt minutes avant le coup d’envoi. Surprise après le franchissement de la deuxième haie de sécurité : nous sommes placés juste derière les buts pour un ticket au prix de 20 euros. Combien coûte Laval contre Chateauroux en Ligue 2 ?. Quelle enceinte ! Une vue pénétrante incroyable à tel point que Lionel M (pas Messi, le nôtre) a failli franchir la barrière pour aller tater le gazon ! Il s’est ravisé se contentant d’entonner à pleine voix l’hymne du Barça.

nou_camp

nou_camp_7

nou_camp_groupe

vincent_nou_camp

match nou_camp_2

Quant au match, un joyau : du jeu, pas de déchets, des buts tous aussi beaux les uns que les autres. Quelqu’un d’attentif faisait même remarquer que le soigneur du Barça n’est jamais entré sur le terrain tant il était impossible pour les Basques de toucher le ballon et les jambes des Barcelonais. Une vraie corrida pendant laquelle le torero pique, repique pour une mise à mort évidemment épique. Et quand Lionel MESSI, le dieu de la banderille, décide de prendre le taureau par les cornes et de porter l’estocade, l’arène retient son souffle : un crochet, deux feintes de corps, une courte conduite de balle et un but du gauche évidemment dans le petit filet. Le tout au milieu de 6 défenseurs basques impuissant à ses basques.
Le match semble se terminer sur ce score de 4-0. Nous sommes aux anges. Mieux, Bojan inscrit en solitaire un 5ème but juste pour nous donner encore plus de plaisir. Michel P, toujours aussi clairvoyant, faisait rermarquer à la sortie du stade :’’Quand on a vu un match pareil, on ne peut plus regarder un match de Ligue 1 de la même façon’’. Nous avons tous abondé.
Retour tardif au centre ville, en raison de l’heure tout aussi tardive du match et dégustation d’un petit ½ poulet à la mode catalane que l’estomac de Charly aura beaucoup de difficultés à oublier.

Info sur le futur NOU CAMP : http://fc.barcelona.com/fr/le_club/nouveau_camp_nou

DESSERTS
FARANDOLE DE POTINS
AUFfusqués
Pour nous rendre à l’Aéroport CDG, Didier AUF. a tenu à nous faire partager son émotion devant les décorations de Noël des Champs-Elysées. Une guirlande de détours dont on se serait bien passé ! (Daniel T.)

LA CLE CATALANE NE FILE PAS A L’ANGLAISE
After the clé anglaise de Danielito, qui nous a permis de resserrer les liens URBAN,
la clé catalane de Michelito nous attendait.
La uno clé du trousseau était la clé el sol avec 17° chaque jour, contrairement à la glaciera Francia.
La dos, la clé el tapas nous a ouvert les bars à cervezas (bierras) et m'a donné l'occasion de sortir la célèbre phrase
"Por favor, traigame la cuenta", sans mon traducteur en éventail (merci Michelito ).
La très, la clé de 59 anos où Antonito nous a gentiment offert el vaso de l'amitié et a reçu en retour multitudos complimentos.
La cuatro, la clé el messi nous a ouvert la porte du paradis, le Nou Camp où le messi nous a accueilli par 2 offrandes.
MUCHAS GRACIAS à Danielito, le londonien de nous avoir offert le baton de pélerin .
MUCHAS GRACIAS à Michelito, el basque/ catalan de nous avoir permis de l'utiliser pour cette 2ième aventura.
MUCHAS GRACIAS à TODOS el membros pour el dynamitos du groupe.
Alanito et son éventail (Alain L)
HYGIENE et SECURITE
A l’aller, à l’aéroport CDG, seul Didier A a été contrôlé par la sécurité. On lui a confisqué une émulsion nettoyante, une crème hydratante du visage et un gel douche ‘’jamais servi’’. On lui a cependant laisser son lubrifiant pour lui faire passer la pilule. (Charly D.)

DES PAIRES QUI VONT DE PAIR
Le GO (Gentil Organisateur) Michel P nous a trouvé un appartement TOP en plein centre-ville de Barcelone à deux pas de la place de Catalunya. A l’intérieur, cinq chambres confortables et tout le confort nécessaire. La répartition des couples s’est faite de la manière suivante :
-         Didier avec Françoise 1
-         Issa avec Françoise 2
-         Michel avec Danielle
-         Lionel avec Yvette
-         Charly avec Aline
(Charly D.)

ARBITRAGE VIDE ET HAUT
Daniel, blessé longue durée à l’épaule, ne peut plus évoluer avec ses coéquipiers mais sait toujours apprecier les pépites (actions d’éclat dont Issa est le maître) des uns et des autre. Pour compenser, il a arbitré tous les matchs du Tournoi sauf la finale au cours de laquelle il a pris de la hauteur dans la tribune vide pour prendre des photos du match. En finale, Youssouf M, habitué à sa présence et à son arbitrage, a continué à lui réclamer des fautes sans se rendre compte qu’il n’officiait plus. Youssouf le martyr !!! (D.T.)

FRANCOIS HARDI
François C a eu le courage de nous dire ce qu’il avait pensé de ce week-end catalan. Sa déclaration à son collègue de chambre nous conforte dans l’idée qu’il faut être bien hardi pour avoir Issa comme voisin de sommeil.
‘’ Vous êtes bien rentrés je l’espère…moi aussi un peu plus tôt hier avec en prime un décrassage hier soir par un froid polaire pendant la séance d’entraînement de l’AS. Orange. Je tenais à vous remercier pour votre accueil et votre convivialité, ce fut un grand plaisir rempli d’émotion (retrouver mon coach des années glorieuses, rejouer avec le Trésorier et mon pote Youss, que d’émotions intenses), presque comme 1 semaine de vacances avec des potes !
Et j’ai pu vivre des siestes et des courtes nuit de sommeil très atypiques avec mon collègue de chambre préféré, un baptême du feu égal à un concerto aux multiples sonorités imprévisibles…
Enfin, une mention spéciale à Michel pour une organisation digne d’un tour operateur, merci bien !
Bien à vous en espérant renouveler l’expérience l’année prochaine au plus tard.
François C’’  (D.T.)

LE TAPAS CASINO
Premier vrai repas, première inquiétude ...
Après une commande de tapas très animée : moi je veux un 10, moi un 44 et autre 48 ...
Daniel nous gratifié d'un extraordinaire " mais qui a pris mon 48 "
L'enquête a duré plusieurs minutes et n'a pas permis de découvrir le mangeur voleur de 48.
Résigné, Daniel a relancé un 48 avec plus de bonheur cette fois : un superbe piment trônant sur un toast a finalement finit sa course dans le petit ventre d'un Daniel ragaillardi.
BOUF !
Amitiés et kénavo ! (Yves T)

PHILOSOPHIE AFRICAINE
Nous avons tort d’opposer notre confort personnel à la vraie vie en communauté.
Les autres membres de la délégation Orange Urban étaient déjà couchés quand François découvrit son compagnon de chambre !!!
Comme l’entrechoquement des branches du fromager dans l’orage, Mister I. commença très vite son concerto de ronflements.
D’habitude, ceux qui par malchance croisèrent Issa dans son sommeil, s’éloignèrent à pas feutrés, les draps entre les jambes…
François lui, choisit d’affronter ce phénomène du bruitage multiplié par les échos de notre résidence Barcelonaise.
Finalement., pour trouver son sommeil, il l’accompagna par une mélodie de sifflements et de chuuutttt à chaque accélération du boss, comme le merle perché sur un baobab…..
Ce qui lui permit enfin de dormir et à la tribu Orange Urban de poursuivre sereinement une nuit largement entamée.
Pour les prochaines fois retenez ce proverbe Africain de la forêt tropicale :
« La rosée ne vous mouille pas si vous marchez derrière l’éléphant » de Barcelone, Fanfan.
Merci, merci encore, et toujours merci à François d’avoir trouvé le bon moyen d’atténuer voire d’expirer dans certaines phases, les ronflements de Mister I. ‘’
A bientôt pour d’autres aventures d’initiation. (Issa S)

LA CUENTA POR FAVOR
Notre Breton Alain ne maîtrise pas encore la langue de Cervantes.
Aussi, il a assuré le coup grâce à un dictionnaire français-espagnol élégamment dissimulé dans un éventail pour faire couleur locale. Hélas, l’éventail ne semble plus guère utilisé en Espagne, en décembre, en tout cas à Barcelone
Cela ne rebuta en rien notre Alain traducteur qui, à la fin de chaque pause café ou repas, clamait, après un rapide coup d’œil à son éventail :  « La Cuenta Por Favor ! »
L’accent s’est amélioré au fil du temps, et Alain a toujours été fort bien compris par les serveurs…
Muchas Gracias, Alain
Hasta luego Amigos (Michel P)
eventail

Et un grand messi à Michel pour ce super week-end à Barcelone

michel_dort

 

 

Orange Passion - Flashback on the international football tournament "Orange Football Community"

15 April 2011

When Orange Passion goes to Messi's country

The Orange Football Community tournament, supported by the Group ritual Orange Passion, took place on Sunday, December 12th 2010 in Barcelona, within a gymnasium which was part of the olympic village of 1980. This place, booked by Pierre-Marie Chatton - our local representative, an Orange Labs collaborator from Barcelona - was the perfect theater for this first edition of the Orange Football Community, which we hope will be followed by many others.

 

The program for this first tournament was made of 10 matches, opposing four teams: two teams from Orange Spain - Orange All Blacks and Orange All Whites to distinguish themselves, AS Orange from Orange France, and the well named team (or not) from Orange UK, Orange Galacticos. A total of fourty players from various countries who were very glad to gather, get to know each other, to share the same passion, and above all to oppose on the grass and let their talents shine.

 

The competition was made of matches of great regularity in a very friendly spirit. The English delegation was then able to notice that England was not the only country to practice the "fair play". It doesn't mean that the matches (15 minutes each) were not competed, though. Indeed, no scores have showed a gap of more than 2 goals.

 

The results of the first phase of the tournament which were to determine the semi finals are the following:

 

 

Teams

Points

goals difference

goals

Matches won

Orange All whites (Spain)

9

+4

5

3

Orange Galacticos (UK)

6

+2

3

2

AS Orange (France)

3

-1

3

1

Orange All Blacks (Spain)

0

-5

1

0

 

After that, things got serious. After a first harsh and tiring phase, the teams' physical condition was critical to get to go through the semi finals.

 

The first semi final offered a fratricide duel with the Spanish teams Orange All Blacks and Orange All Whites. The latters, who lead the game since the beginning, finally won 1-0 in the end of a game in which the Blacks fiercly battled to show the other competitors and the audience that their absence of goal was not deserved at all.

 

The other semi final opposed the AS Orange to the redoubtable Galacticos from Orange UK. This match sounded like a revenge. Those two teams indeed opposed a few months earlier during a friendly match in Regents Park. The victory was then gained by the Galacticos. Consequently, they knew each other well, wich doesn't mean that they weren't rivals. More used to the Londonian grass than the Barcelonian indoor parquet, the British could not keep up with the rapid pace imposed by the Frenchies, and lost the match (2-1).

 

The final therefore opposed AS Orange - Orange All Whites. In spite of a few good occasions from each team, the match ended in a draw, with no goal scored. Following this tied game, penalty shootouts were necessary to determine the winner. The Spaniards turned out to be more precise in their shoots and gained the victory for this first edition of "Orange Football Community" opposing the AS Orange. The British consalated themselves with the third position, after penalty shootouts too.

 

Final ranking

WINNERS

Orange Spain – ALL WHITES

FINALIST

Orange France - AS ORANGE

3rd position

Orange UK - GALACTICOS

4th position

Orange Spain – ALL BLACKS

 

This tournament, first edition labelised "process Orange Passion", was a complete success for the fourty players involved and a nice moment of conviviality and sharing between collaborators from different countries. Indeed, the four teams were cpmposed with Britsh people, Dutch-speaking Englishmen, French and Spanish-speaking French people from Barcelona, Polish and Scottish people,... which reflects the cosmopolitan aspect of such an initiative.

 

The jury in charge of selecting the best player of the tournament could not decide which of the 5 following players was the most outstanding:

Alfredo APARICIO aka "Toulalan" (Orange Spain)

François CORDIER (Orange France - AAD)

Vincent SCIUS (Orange UK - SDG)

François FLEURY (Orange France - DSGS)

Tjeu LEATOMU (Orange UK - AAD)

 

The nice after match meal allowed to gather the impressions of some players and organizers (Pierre-Marie C., Alan R., Michel P., ...) and to talk about the matches in a very relaxed atmosphere.


The second edition of Orange Football Community is impatiently expected, and future locations have already been considered.

 

Contacts : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.