FACTOFRANCE dans l'histoire !

  • Written by Daniel
 
factofanceequipe
 
FACTOFRANCE, petit poucet de la compétition, entre dans l'histoire du Football Entreprise après sa victoire sur ELM LEBLANC. En effet cette équipe évolue dans la plus haute des trois divisions des championnats parisiens du samedi matin. Elle occupe la 7ème place au classement à dix points du leader IBM Paris. Ce qui prouve que le niveau de ces championnats n'a rien à envier à d'autres championnats.
Les représentants footballistiques de cette entreprise dédiée au services financiers, basée dans la tour.....FACTO de La Défense, ont donc, de facto, créé l'exploit de se qualifier pour la phase de poules du Championnat National.
Les images et photos visibles sur leur site web très actif (http://factofrance-football-entreprise.footeo.com/actualite/2014/12/13/le-petit-poucet-dans-la-cour-des-grands.html) montrent leur détermination et leur joie d'être ensemble. Leurs futurs adversaires devront se méfier de cette équipe surprise.
 
factoconcentration

FACTODIRIGEANTS

  Jean-Paul HEMERY (Président) et Bani ABDESSAMADE (dirigeant) du club

 
Vous trouverez ci-dessous des informations, compte-rendu et photos des 15 matchs disputés le 13 Décembre. Merci à tous ceux qui ont contribué à ce ''recollement''.
Un match a été reporté au 20 Décembre (VALLOUREC Deville les Rouen vs METRO Paris Nord). Et un match a fait l'objet de réserves (GASEG Le Havre vs AS AIR Paris)
Les seize équipes restant en course (cf tableau ci-dessous) n'auront pas le temps de savourer cette qualification car le tirage des quatre poules devrait être connu dans la semaine. Nous le mettrons en ligne dès qu'il aura été diffusé sur la site de la FFF.
La première journée de la phase de poules aura lieu le 31 janvier 2015
 
equipesqualifiees
(Tableau extrait du site de l'ASPTT Chambourcy)
 
(Abdé)
Compte rendu extrait du site du club FACTOFRANCE :
FACTOFRANCE le petit poucet réalise l’exploit de ce 16èmes de finale!!!
 
C’est un véritable exploit que nous venons de réaliser. Le club de FACTOFRANCE seul représentant du Samedi Matin pour ce 16èmes de finale, après avoir éliminé au tour précédent une autre équipe du niveau ligue TOULOUSE  qui évolue en PH, le petit poucet du samedi matin FACTO qui évolue en 1ère série  vient de sortir une formation de DHR leader de son groupe en championnat en battant ELM LEBLANC DRANCY 3-2
 
 
RAPPEL HISTORIQUE DE FACTO :
Un résultat historique pour ce club qui a pris de l'expérience en quatre avec une montée en 2012-2013 et un 32éme de finale contre TRANSSUD  une courte défaite 2-1 et une coupe Valentine gagne et nous finissions vice champion de 1er série en 2013-2014,
Samedi 13 décembre 2014, ELM LEBLANC nous reçoit sur son terrain  au stade GUY MOQUET pour le 16émes de finale de champ Nationale Foot Entreprise.
Avec un score final de 3 - 2, FACTO  assure l'essentiel avec une maitrise du  jeu et de la rigueur.
La mi-temps à de quoi rassurer l'équipe de FACTO, mène 3-0
 
factoavantmatch
 
Premier but à la 10éme de Greg d'un jolie piqué, le second but à la 22éme minute, coup franc tiré par Greg et Ayache coupe la trajectoire pour expédier le ballon en pleine lucarne et on ne va pas s'arrêter la, puisque Mehdi va inscrire le 3éme but à la 30éme d'une super tête plongeante décroisée qui laisse sur place le gardien de Drancy.
Là on se dit  : on est entrain de rêver on mène 3-0!!!  Aucune réaction d' ELM LEBLANC tétanisé par une équipe de FACTO qui est entrain de boucler le match en une mi-temps.
Au retour des vestiaires, les hommes de JP et Abdé  peinent a tenir le rythme et c'est à la 87' que ELM DRANCY inscrit son premier but et va encore réduire le score à la 89éme. Ce qui ne lui suffira pas, le réveil est venu trop tardivement pour les locaux.
La victoire est méritée pour FACTO. Nous avons bousculé ELM LEBLANC, mais nous avons su faire preuve de réussite face à un match qui aurait pu être un piège. Je suis content car l'objectif est élevé en Championnat National foot Entreprise mais surtout, nous allons rencontrer des équipes très fortes. Nous voulons relever le défi ".
Maintenant c’est que du bonheur pour les joueurs et le  (staff composé de JEAN PAUL et Abdé), alors peu importe sur qui on tombera pour le prochain tour.
Un grand Merci a ELM LEBLANC pour l'organisation et son accueil chaleureux, le buffet au top :)
 
LE CHR AUX FORCEPS
(Jean-Claude MESSAGER)
C'est à l'usure que les Bordelais se sont qualifié face à une très vaillante et accrocheuse formation de St Sébastien.
Les locaux démarraient sur les chapeaux de roues et ouvraient la marque dès la 6' par Berthier d'une belle pichenette suite à un magnifique déboulé côté droit de Bissirier.
 
chrtalenceavantmatchLes supporters locaux exultaient et pensaient que ça allait être une formalité pour la qualification. Que nenni, la vaillance des visiteurs bien aidée par un certain laxisme de l'arrière garde hospitalière (l'hospitalité Girondine n'est pas un vain mot) permettait aux protégés de Jean-René Sabin d'égaliser sur corner puis de prendre l'avantage sur des Girondins tout à coup apathiques.
 
La pause était atteinte avec l'avantage pour les visiteurs au tableau d'affichage où l'on pouvait lire l'inquiétude sur le visage des supporters locaux.
Les fondations du vestiaire Bordelais ayant bien tremblé à la mi-temps, c'est une toute autre équipe qui revenait sur le pré.
 
Il fallu toutefois attendre le dernier 1/4 d'heure pour voir le CHR logiquement égaliser par un exploit individuel de Berdoll, leur permettant d'atteindre les prolongations.
Les banlieusards Nantais qui prenaient là un coup au moral, pliaient mais ne rompaient pas et se montraient dangereux sur les quelques contres qu'ils allaient mener.
 
chrtalenceequipe chrtalencestsebastienzequipe
 
Les rouges et blancs physiquement plus en jambes finissaient plus fort et emportaient la mise en début de prolongation sur une tête de Parreau qui, bien que sur une jambe, montrait l'étendue de son talent.
Après 120' de souffrance les ''rouge et blanc'' atteignaient donc le grall, mais dieu qu'ils durent batailler.
Il convient de signaler l'excellent état d'esprit et de convivialité qui ont régnés avant, pendant et après cette rencontre facilitant grandement la tâche des officiels.
 
chrtalenceaction
 
Le compte-rendu de Jean DUTREY (site de la Ligue d'Aquitaine) :
 
chrdutreyjean41 chrdutreyjean2
 
L'équipe 1 de la SECUCAF s'est inclinée devant une belle et réaliste équipe de l'US METRO ANTONY. Comme le souligne le site web de leur club, les aquitains ont constaté que le fait de participer à un championnat parisien de DH très relevé a été un PLUS pur les visiteurs qui ont montré plus de solidité.
 
metroesquipeLa moindre défaillance a été payée cash sans parler du fait que les locaux ont terminé la dernière demi-heure du match à 10 après l'expulsion de Jimmy DELAHAYE.
 
(Jean Pierre Armand (Métro football)
C'est à Bordeaux avec un tirage compliqué que le Métro devait jouer son 16ème de finale face à Sécucaf Bordeaux.
Les premières minutes du match étaient à mettre à l'avantage des locaux grâce notamment à leur athlétique attaquant. Au fil des minutes le jeu commençait à se poser et on voyait alors les joueurs du Métro plus dominateurs.

Une première occasion venait confirmer cela,tête de Fouaid Agrebi sur la barre. C'est à cinq minute du repos que ce même Fouaid trouvait l'ouverture, même si ça reprise de volée victorieuse rentrait dans le but avec l'aide d'un défenseur.
0-1 à la mi temps.
La deuxième période débutait sur le même rythme et la même physionomie : belle possession pour Métro Football mais sans grande domination. C'est à l'heure de jeu suite à un très beau centre de Manu Foucault que Bachir Doumbia doublait la mise pour les parisiens, 0-2.

secucaf1 secucaf2


Quelques minutes plus tard l'expulsion du numéro 10 de la Sécucaf pour faute grossière, allait compliquer la tâche des Bordelais sans toutefois entamer leur combativité.
Dés lors,une bonne gestion du jeu et une bonne implication envoyait le Métro vers la qualification.
Un grand bravo à toute l'équipe!
Une belle rencontre dans un très bon état d'esprit.
Merci à nos adversaires pour leur réception et leur sympathie!
 
Pour la 3ème année consécutive, l'APSAP échoue aux portes de la phase finale du championnat national...Malgré un poteau et une barre transversale, les joueurs de l'APSAP se sont inclinés de justesse à Marseille sur un penalty concédé dans les dernières minutes.
 
(Slim CHELLY)
Les parisiens ont pourtant pris le match par le bon bout en dominant assez nettement les débats en première mi-temps: après un pénalty refusé pour une faute pourtant évidente sur Abdou Salam Sy, et quelques frappes dangereuses à l'entrée de la surface pour Yohan De Blaise ou Nizam Slim, le CACL ouvre le score sur un corner frappé directement par Gilbert.
Malgré quelques situations dangereuses ensuite, encore sur coup de pied arrêté ou sur quelques beaux mouvements mal conclus, les parisiens baissent de pied et laissent les Toulousains revenir dans le match.
 
caclactionPourtant prévenus par leur staff, les joueurs du CACL laissent aux Toulousains la main-mise sur le jeu en 2eme période. Sans pour autant concéder d'occasions, le CACL recule et multiplie les erreurs techniques et les mauvais choix sur les nombreux contres qui s'offrent à eux. Manu Gluckmann est pourtant proche de doubler la mise sur 3 frappes à l'abord de la surface.
 
Hamid Djamer parvient pourtant à mettre les parisiens à l'abri sur une offrande de Salam, et se rattrape ainsi d'un incroyable raté seul face au but quelques minutes plus tôt.
 
Même si le plus dur semble fait, les parisiens arrêtent totalement de jouer et les Toulousains continuent à y croire.
 
Ils reviennent même au score à la 85eme minute sur une belle action collective mais n'auront pas le temps de continuer à pousser pour aller chercher une égalisation, inespérée au regard du match mais qui aurait pu sanctionner les absences parisiennes en 2ème mi-temps.
 

caclequipe

CACL

cacltoulouseequipe

   Malgré les apparences, il ne s'agit pas de l'AS ORANGE mais de CA ART G Toulouse

cacl  
   
 
Le CACL atteint ainsi son objectif minimal qui était d'atteindre les poules du CN.
 
ST OUEN L AU.NIKE FC (1 - 5) VANVES EXPOGRAPH
Expograph retrouve les 8ème de Finale du CNFE
(Le jedi Jacko, votre Yoda – PJ, p’tit rapporteur d’Expo)
Match important pour Expograph 1 en ce samedi 13 décembre 2014 qui avait à cœur de se qualifier pour les 8ème de Finale du Championnat National de Football Entreprise, étape que le club n’avait pas atteint la saison dernière, éliminé à ce stade par TOULOUSE TOAC.
Pour la qualification, l’équipe de NIKE, également adversaire en championnat DH d’Ile-de- France (les 2 équipes s’étaient séparées sur le score de 1 à 1 dans cette compétition le 04/10 dernier), se présentait face à nos couleurs.
Il fallait donc gagner à tout prix. Mais à Saint-PRIX... Cinq buts !!! Même Jedi ne l’aurait pas prévu…
Coach Roby et capitaine Christophe avait tout mis en œuvre pour motiver tous les joueurs.
Après une bonne entame de match, Expograph ouvrait le score dès la 5ème minute. Suite à un corner, Vincent ROUX, au 2ème poteau, poussait le ballon au fond des filets adverses.
Dans cette 1ère mi-temps, notre équipe n’a pas eu la maîtrise dans le jeu mais NIKE se s’est pas procuré de véritables occasions pour revenir dans la partie.
Sur deux ou trois situations, avec un peu plus de sérénité et de concentration, Expograph aurait pu doubler la mise.
Mais que dire de cette 2ème mi-temps où, au bout de 5 minutes de jeu, Anouar FATMI faisait trembler les filets adverses : 2 à 0 pour les verts et gris.
Puis, deux caviars de Bassem ont permis à Anouar et Sully d’aggraver la marque :
  • 58ème minute : but de Sully SEYCHELLES ; 86ème minute : but d’Anouar FATMI.
4 à 0, la messe était dite et la qualification assurée.
Cependant, un relâchement collectif a permis à NIKE de sauver l’honneur.
Piquée au vif, notre équipe montra à l’adversaire sa supériorité du jour en allant clôturer le score à la 89ème minute par Cédric CHRISTOPHE, joker en réussite depuis deux matchs.
Score final : 5 à 1.
La défense a été solide, les milieux ont mouillé le maillot pour permettre aux bons attaquants de marquer les 5 buts.
Mention particulière à Vincent, tour de contrôle énorme en défense, à Anouar pour son doublé malgré un « ratage de pénalty » et à Bassem le feu follet, sans oublier les 11 autres joueurs qui doivent aussi être félicités.
Ce fut un très grand match. Il y avait l’envie, la technique, le progrès dans les duels. Le jeu s’est déroulé dans le respect du jeu collectif en appliquant les consignes du Coach.
EXPOGRAPH est en 8ème de Finale du Championnat National de Football Entreprise
Forza EXPOGRAPH !
Les Dirigeants sont fiers de vous.
 
(Arnaud DACZKOWSKI)
1ère mi-temps : début de match très difficile, l'adversaire exerçant un pressing très haut et jouant très vite : bilan après 15mn de jeu => un tir sur le poteau et un campement en règle dans nos 30 mètres. Après 30 mn de jeu, nous arrivons à desserrer l'empreinte adverse mais notre jeu manque de fluidité pour nous montrer réellement dangereux. Juste avant la mi-temps coup franc à 35-40 mètres du but adverse que Pierre décide de tirer direct, sa frappe est dégagée par l'arrière garde adverse, dégagement qui se transforme en passe décisive pour le n°20 qui prend Christophe de vitesse, ajuste Sambo et ouvre la marque. Mi-temps sifflée sur le score de 0-1.
2ème mi -temps : changement radical de décor. Notre positionnement sur le terrain est plus haut, nous récupérons donc les ballons dans les 30 mètres adverses et nous nous procurons enfin des occasions. JP commence à avoir des fourmis dans les jambes et met au supplice l'arrière garde adverse par ses accélérations, Et sur l'une d'elle, il est fauché à l'entrée de la surface (au niveau de la ligne de corner). Sur le coup franc qui s'ensuit, Yohan prend le meilleur de la tête et oblige le gardien adverse à une grosse parade. L'adversaire est complètement étouffé et semble très fatigué mais le gardien est en état de grâce et réalise, malheureusement pour nous, encore 2 prodiges à la 92ème minute (Pierre loge une frappe de 25-30 mètres qui se dirige tout droit dans la lucarne. le gardien d'une belle détente dévie le ballon qui revient dans les pieds de Roman qui bute de nouveau sur ce gardien, relevé très rapidement. La fin du match est sifflée sur le score de 0-1.
Merci à tout le staff pour l'organisation de ce week end à Marseille où il aura juste manqué ce petit quelque chose qui aurait transformé ce "beau" week end" en week end "merveilleux et inoubliable". Cependant il y a des raisons d'espérer car lors de cette 2ème mi-temps nous avons sûrement pratiqué la meilleure mi-temps de l'année contre une équipe qui, à mon avis, jouerait le haut du tableau dans notre championnat. Et nul doute qu'en jouant de cette manière nous allons  faire craquer plus d'une équipe, à commencer par Métro samedi.
Le staff remercie ses joueurs pour leur comportement avant, pendant ,et après la rencontre.
Nous sommes tristes pour eux... mais ce déplacement nous servira de référence pour le maintien en DH .
Nous tenions à remercier Serge le président et ses adjoints pour l'accueil chaleureux qu'ils nous ont réservé, et leur souhaitons bonne chance pour la suite !
Christian, Patrick. 
 
(Momo KIRRI)
Une première mi temps équilibrée avec des occasions de part et d'autre. On encaisse le premier but à la 17ème, suite à une frappe bien enveloppée du numéro 9 côté gauche.
 
chipresseAprès on a eu trois occasions pour égaliser mais sans succès. Le tournant du match : l'expulsion injuste de notre numéro10 serge ROJO suite à une intervention sévère du numéro 7 de Lille.
 
Mr ROJO se retrouve sur ce dernier et l'arbitre a estimé, que soit disant le pisciacais, en tombant,  a donné un coup de coude  pour  lui faire mal : donc un coup franc en faveur du CHI plus carton rouge pour son meneur de jeu...
 
 
En deuxième période et à 10 contre 11, le CHI se fait piéger. L'équipe  de CGP Lille était bien en place et a procédé à des contres bien efficaces cinq fois de suite. A la 70ème minute, le CHI était menu 6 à 0.
 
 
 
On est revenu  6 à 3 et il restait 8mn (2 buts de Bakhata Othman et 1 but de Chellat Karim).
Et pendant les arrêts de jeu, suite à une passe en retrait pour le gardien, le numéro 12 a récupéré le ballon pour marquer le 7ème but pour le score sévère de 7 à 3.....Week-end gâché par un arbitrage médiocre et même le délégué en est témoin.
 
CHI
CHI Poissy
 
Transports ROUEN (0-0) (5-4tab) RC PORT DU HAVRE
(LES ECHOS DE MAITRE ROBERT)
Ambiance des grands jours, à Saint Exupéry, car c'est tout simplement une place pour être dans les 16 équipes qui vont représenter le footballEntreprise pour la suite de la compétition qui se joue. Et bien sûr il y a de la tension sur l'aire de jeu, et si la première frappe digne de ce nom est l'œuvre de A. Dragon à la 8ème minute, frappe détournée en corner par le très bon gardien Rouennais, il faut bien admettre que cette première période a été à l'avantage des joueurs de TCAR, s'appuyant sur une solide défense avec une remarquable charnière Bendada/Doury.
 
logocnfffLes locaux vont bousculer des Havrais bien trop fébriles, et après une première occasion de Perlera qui va échouer de peu à la 11ème minute, les Rouennais en remettent une couche à la 16ème minute : débordement de Bendada qui centre pour son  collègue Mendès qui reprend le ballon à bout portant.
Et il faut un arrêt réflexe de Julien Villain pour empêcher les locaux d'ouvrir le score. Le RCPH subit le jeu, les Dockers sont fébriles, tétanisés par l'enjeu, les consignes données aux entraînements sont oubliées et c'est miracle que TCAR n'ouvre pas le score.
Heureusement la défense des Dockers, avec un A. Letellier, énorme en libéro, et un L. Talmat en stoppeur qui à fait certainement son meilleur match de la saison, va contenir les assauts des joueurs adverses, et la pause arrive sur ce score, 0 à 0.
 
 
Recadrage, par Raynald pendant la pause, et changement de match pour cette seconde période. Le RCPH élève son jeu, joue plus vite et le ballon circule beaucoup mieux, et comme dans le même temps les locaux accusent un coup de fatigue devant des Havrais, physiquement au top (le travail de Raynald depuis le 4 août commence à porter ses fruits),  à la 57ème minute A. Duhamel expédie un missile qui prend la direction de la lucarne de Mahovahouas.
Mais ce dernier, dans une belle envolée, détourne en corner et les corners vont être nombreux pour le RCPH, surtout côté gauche de notre attaque, car la rentrée de F.Billaud va perturber la défense locale. Et sur un de ces corners, P. Hervalet s'élève plus haut que tout le monde, reprend le ballon de la tête et le cuir rase la transversale. Les locaux ne jouent plus que par des contres, mais sans danger tant la vigilance de notre défense est sérieuse.
La rentrée de M.Bergasse va encore accentuer la main mise de notre milieu sur le ballon, milieu qui va alimenter en permanence les P. Hervalet , A. Duhamel et T. Legal qui vont hélas tomber sur un gardien de qualité.
A la 86ème minute A. Duhamel va encore échouer de justesse devant le portier de TCAR. Et l'arbitre siffle la fin du match et invite tous les acteurs à jouer les prolongations qui vont être aussi stériles que l'ensemble du match. Et arrivent les tirs au but.
Le RCPH va réussir à marquer ses 1er, 3ème, 4ème et 5ème tir, TCAR va réussir ses 4 premiers tirs. Et çà recommence pour une deuxième série. Le RCPH marque, et là toute la pression est sur le joueur de TCAR qui va louper son tir. Et c'est la victoire des Dockers par 5 tab à 4. Je me refuse à mettre les noms des tireurs, même pour les tirs réussis, car je sais trop le malheur des joueurs qui ratent le but. Ils sont déjà courageux de se présenter devant le goal adverse, ces joueurs méritent que le respect.
Merci à Thierry Doury et son staff pour la sympathique réception d'après match. C'est la marque des grands clubs.
 
CH AMIENS (3 - 1) REIMS FC CAILLOT
(Xavier DURAND)
Ouf !!!!!!! C'est fait !!!!
Qualification obtenue face à la belle équipe de CAILLOT REIMS, suite à un match parfaitement maîtrisé par notre équipe que nous tenons à féliciter.
Nous prenons l'avantage grâce à une frappe venue d'ailleurs d'Alan. Puis nous prenons un but sur un contre rondement mené, suite à une erreur de replacement défensif de notre part.
Ensuite l'avantage est repris par notre petit Toinou, et enfin la décision sera faite par notre capitaine Romu, sur une jolie frappe croisée, que du bonheur !
Les spectateurs présents ont pu assister à une rencontre de haut niveau, avec une intensité digne d'un bon match de coupe !!!!
Merci à claude Coquema président de la commission Foot Entreprise pour sa présence, ainsi que les nombreux supporters et membres de notre club, ainsi que nos partenaires.
Maintenant place aux 8èmes de finale.
Gardons cette dynamique, qui nous permettra d'aller nous le souhaitons tous, jusqu'au bout de cette compétition.
 
LE HAVRE EDF/GDF 2 - 2 (TAB 4 – 3) AS AIR PARIS
(DM)
Formidables Gaziers !
Au Havre, GASEG bat Paris Air ASC 2-2 (1-1 et 4-3 TAB)
Arbitre : M. Michel
Buts : Boukerrouche (28e et 86e) pour le GASEG. Camara (3e) et Benoit (60e)
Avertissements au GASEG : Kibanza-Diabikua (20e), Mamadou (70e) et Geffroy (92e)
 
GASEG : Samaké – Darchen, Kibanza-Diabikua, Richer (c), K. Van Overberghe – Schaffer, Boukerrouche, Mamadou – Marques Coimbra, Prévost, Geffroy.
Remplaçants ; Q. Verdrel, Lesueur et Le Gall. Entraîneur : Sébastien Prévost
Paris Airs ASC : Diomandé – Bouranime, Impériale (c), Floquet, Yural – Mara, Chabroulin, Truong – Diakité, Benoit, Camara.
Remplaçants : Felletin, Lemarié et Ngoko. Entraîneur : Bruno Malaquin
 
GASEGMAINSSi le sort administratif des Havrais ne sera connu que dans quelques semaines après étude des réserves déposées par les dirigeants visiteurs avant la rencontre, le parcours sportif des protégés d’Eric Pain et Sébastien Prévost a connu hier son apogée.
 
Avec une défense centrale comme à l’habitude solide et un Boukerrouche en maître à jouer talentueux, le GASEG a fait le métier sans se soucier d’une éventuelle élimination sur tapis vert. Et ce, malgré une entrée en matière délicate ponctuée par l’ouverture du score de l’excellent francilien Camara, attaquant malheureusement trop souvent esseulé (0-1, 3e). Les Havrais mettent patiemment leur football en place à l’instar d’un Mamadou toujours aussi actif dans l’entre jeu. Le coup-franc de Marques Coimbra (13e) est une première alerte pour Diomandé qui s’incline un peu plus tard sur un coup de patte de Boukerrouche prompt à profiter d’une bévue défensive adverse (1-1, 28e).
 
gaseg GASEGASAIREQUIPE
Le missile de Boukerrouche !
Les deux formations se partagent les autres occasions de but mais ni Benoit (30e) ou Bouranime (31e) côté parisien, ni Lesueur (38e) ou Richer (39e) côté havrais ne peuvent scorer. La seconde période est tout aussi équilibrée avec quelques situations chaudes sur les buts de Diomandé et Samaké. C’est ce dernier qui craque le premier en repoussant dans les pieds de Benoit le coup-franc de Truong (1-2, 60e). Mamadou (67e et 74e) se multiplie pour arracher en vain une égalisation que va signer Boukerrouche d’un véritable chef d’œuvre.
 
Une frappe majuscule de vingt mètres en lucarne pour un meneur devenu buteur afin de suppléer l’absence de son compère habituel Belgacem (2-2, 86e). Direction prolongation pour trente minutes stériles, puis une séance de tirs au but maîtrisée par les Gaziers.
 
GASEGDEUXEQUIPES
 
(Thierry DUFOUR)
On a ouvert la marque à la 25ème minute suite à un bon mouvement côté droit suivi d’un centre au premier poteau conclu par Sébastien N’GYUEN en deux temps après un premier arrêt du gardien.
Le deuxième but est venu à la 35ème minute cette fois plein centre par Grégory SIMONIS d’une belle frappe croisée. Mi-temps 2 à 0.
A la reprise AJACCIO  réduit le score sur un corner suite à une erreur de défense.
Pas le temps de gamberger car 5 minutes plus tard on marque le 3ème but toujours par Grégory SIMONIS.
Une transversale et un poteau plus tard on marque le 4ème but par Jérémy SOILIHI (qui venait de remplacer G. SIMONIS) d’une belle reprise volée du pied droit.
Ce fut un match agréable que nous avons dominé de bout en bout et  joué dans un bon esprit.
Nous voilà qualifié pour les phases de poule
 
 
 toac1
toac2
 
toac3
 

TACASPTTEQUIPE

ASPTT Marseille

toacaction1
TOACBUT TOACBUTASPTT
 
(Jean Luc Calle)
Le match a débuté à 14h sur un terrain synthétique du parc du Tremblay avec la pluie et le froid comme invités. Le début de match est à l'avantage du RER LIGNE A (cf photo ci-dessous) et les occasions d'ouvrir le score sont plus nombreuses. Mais le goal du Conseil Général fait de belles parades. A la 20ème, sur un coup de franc tiré de la gauche devant le but, le stoppeur du Conseil Général met une tête contre son camp. La réaction des joueurs du Conseil Général fût presque immédiate.
 
metrorerlaequipeVers la 26ème minute, sur un débordement côté droit avec un centre repris aux 18 mètres, notre goal repousse sur un joueur du Conseil Général qui reprend le ballon et marque le but. Le score reste inchangé jusqu'à la mi-temps.
Reprise de la deuxième mi-temps : le Conseil Général domine et à la 50ème minute, sur un coup franc, le ballon transperce le mur qui dévie le ballon dans les pieds d'un joueur du Conseil Général qui marque. Les joueurs du RER LIGNE A font un pressing pour revenir au score et à la 80éme minute réussissent à égaliser sur un débordement côté droit puis un centre repris aux 20 mètres par une belle frappe croisée en lucarne par notre N°11. Plus rien jusqu'aux prolongations.
 
metrorerlapotDès le début de prolongation, on peut voir une certaine fébrilité de part et d'autre. Vers la 95ème minute, un joueur du RER LIGNE A qui venait de rentrer en jeu fauche un joueur du Conseil Général au milieu du terrain ; l'arbitre n'hésite pas, sort un carton rouge et le RER LIGNE A se retrouve à 10 pour le reste des prolongations ; ce fait de jeu a ressoudé le RER LIGNE A.
Et à la 105éme minute, sur un coup franc tiré de la gauche, repris par une tête plongeante au deuxième poteau par notre n°10 qui marque.
 
Le Conseil Général marque le coup. Fin de la première prolongation. Reprise de la deuxième prolongation avec le Conseil Général qui pousse pour revenir au score.
 
 
Mais à la 115ème minute, sur un contre parti de notre camp, la balle arrive dans les pieds de notre N°10 qui fait la différence du milieu de terrain pour venir tromper le gardien du Conseil Général. Le Conseil Général accuse vraiment le coup. Le RER LIGNE A commence à donner des signes de fatigue et à la 120ème minute sur un cafouillage, le Conseil Général revient au score sur un tir détourné aux abords de la surface qui vient tromper notre goal. Ce qui redonne espoir au Conseil Général.
Au cours des cinq dernières minutes, le Conseil Général a essayé d'arracher l'égalisation mais le RER LIGNE A, très solidaire, a bien tenu pour préserver le but d'avance.
La rencontre s'est déroulée dans un bon esprit et conclue par une collation chaleureuse (cf photo ci-dessus).
 
 Pour lire l'article complet (et photo et vidéo) : http://asorange.fr/index.php/actualites/a-la-une/1255-bernard-d
 
esterrasonnydubeaux
 
 
Photos et éléments extraits des sites :
Copyright : PAMISIRE