Jacques Rousseaux, un pilier du club

Au début du mois, L’Entretien avec... de Karl est venu coiffer celui de Jacques Rousseaux que nous vous livrons donc avec un peu de retard. Joueur puis dirigeant au club depuis plus de 30 ans, Jacques est un rouage essentiel dans son organisation. Fidèle, râleur, roi du thé, attachant, breton (donc brut de brut), bientôt 35 ans au club, paternel, direct, discret, efficace, toujours présent... La rédaction donne un modeste coup de projecteur sur cet emblématique dirigeant dont la personnalité lui voit préférer l’efficacité à la parlote puisqu’il fait ce qu’il dit plutôt que le contraire.

Situation de famille, d’où viens-tu, ou vis-tu...
Je suis marié et nous avons un enfant (qui est marié). Je suis originaire de Paris et mon épouse de Guingamp.

Tes débuts dans le foot ? Tes différents clubs, si c’est le cas. D’autres sports pratiqués dans ta jeunesse, aujourd’hui...
Mon arrivée au club date de la saison 1972/1973. J’ai été joueur puis dirigeant. Ma vie footballistique débute à Malakoff (USMM) puis à l’ASPTT Vanves qui s’est essoufflé au bout de trois années.

Ta venue à l’ASFTR&D (devenue l’AS Orange). Comment?
Comme j’avais pris goût au foot corpo, j’ai donc cherché une équipe dans la région et le hasard a fait que je suis rentré en contact avec des gens du CNET qui y étaient depuis très longtemps.

Les bons moments, les moins bons de ta carrière de footballeur, de coach, de cadre dirigeant de club ?
Si j’ai eu de bons moments au club? Bien sûr, sinon je ne serai sans doute pas resté. J’ai bien aimé l’accession en DHR mais j’ai moins aimé notre défaite en finale de Championnat National à Bordeaux contre Castres. Mais je ne suis pas très nostalgique et le passé ne m’intéresse pas vraiment je préfère regarder devant.

Comment perçois-tu l’AS Orange? Drôle de question en vérité...
En fait, pour moi, il n’y a guère de différence!! Le nom du club ne faisant rien à l’affaire. Nous voyons en effet arriver de nouvelles têtes tous les ans et j’espère que nous ne commettons pas trop de maladresses en les accueillant. Pour ma part, je suis très content de cette fusion même si je persiste à penser que quatre équipes, c’est trop lourd à gérer pour notre structure. Vous remarquerez que j’ai éludé la question sur l’ancienne époque et la nostalgie ce n’est pas mon truc donc passons à autre chose.

Quelle est la différence entre le football du dimanche et le Football Entreprise?
A mon avis, le foot entreprise ou corpo n’existe plus vraiment. Nous sommes des clubs du dimanche déguisés en corpo et il nous faut des résultats à tout prix, de l’argent en quantité suffisante si nous voulons vivre. Les mentalités ont évolué et rien n’est comparable avec ce que j’ai connu quand je jouais au foot, "à part le ballon". Que dire sur le foot pro, il n’est pas très propre et à vrai dire ne m’intéresse pas beaucoup ; la violence dans les tribunes et sur les terrains, les histoires de fric, les médias qui entretiennent les rivalités entre clubs tout ceci me fatigue je n’ai rien à ajouter sur le sujet.

Les entraineurs, les joueurs que tu as appréciés dans ta carrière ?
Sur le plan football, plan humain... Chapitre entraîneurs. Il est toujours difficile de faire une liste de gens "entraîneurs ou joueurs" car nous y voyons des préférences (dans l’ordre de la liste). De plus, le risque est grand d’oublier des gens sympas. Donc, je vais répondre pour les entraîneurs mais pas pour les joueurs. La liste serait bien longue et le risque d’oublier trop grand, voici donc par ordre d’ancienneté les coachs avec qui j’ai eu le vrai plaisir de jouer ou de diriger : Gérard Dacheux, Guy Sanchez, Eric Denes, Yves Trédan. Pour ce qui est de Christophe Gorce, nous n’avons pas travaillé très longtemps ensemble "au foot" mais il n’empêche qu’il était très sympa. Qu’est ce que j’attends des joueurs? C’est très dur à dire, en fait nous aimons tellement la victoire que lorsqu’ils perdent c’est un véritable drame pour eux, j’aimerais qu’ils soient toujours très contents de se retrouver le samedi et de jouer ensemble, pour le reste il y a une autre vie après le foot.


La feuille de match, une des nombreuses tâches du samedi après-midi

Tes hobbies : en dehors du sport : lecture, cinéma, et peut-être un jardin secret que l’on ne connaît pas...
Mes passe-temps : j’aime le footing, les nouvelles policières (genre Ellroy voire Bellemare), tous les genres de musique, de la grande à la petite, et j’aime bien le cinéma.

Une idée, un thème que tu souhaiterais développer, un message à passer ?
A propos de cinéma, mon fils a créé une société de vente de produits dérivés du cinéma (si vous voulez vous pouvez jeter un coup d’œil sur son site commercial qui se nomme www.cinemaniak.fr).
Voila, nous arrivons au terme de l’entretien. Merci de votre patience, je sais que vous serez toujours aussi impatients de vous retrouver le samedi.

La rédaction

Mise à jour 27/03/2006